4 minutes de lecture

Stockage de CO2 : TotalEnergies prend part à un nouveau projet en Norvège

Publié le

TotalEnergies investit dans le stockage de CO2 en Norvège

Crédit image : Unsplash

Le groupe français TotalEnergies a acquis une participation de 40 % dans un permis d’exploration pour du stockage de CO2 en Norvège. Une opération qui s'inscrit dans une volonté de contribuer à une décarbonation majeure du secteur industriel en Europe.

Un site pouvant stocker “plusieurs centaines de millions de tonnes de CO2

Dans un communiqué paru le 22 août 2023, TotalEnergies a annoncé avoir signé un accord avec CapeOmega Carbon Storage, filiale à 100 % du groupe norvégien CapeOmega. Le contrat porte sur l’acquisition, par la compagnie française, d’une participation de 40 % dans un permis d’exploration pour du stockage de CO2. Ce permis, ExL004, est situé à 120 kilomètres au large de Bergen, en Norvège. Il couvre une surface de 453 km² et “pourrait permettre le stockage de plusieurs centaines de millions de tonnes de CO2, issues des secteurs industriels les plus difficiles à décarboner en Europe”, comme l’a déclaré Arnaud Le Foll, Directeur New Business – Neutralité Carbone de TotalEnergies. Wintershall DEA Norge, qui détient une participation de 60 % dans ce permis, assurera le rôle d’opérateur.

TotalEnergies multiplie les projets en mer du Nord

Baptisé “Luna”, le projet représente “une étape importante” pour la croissance de l’activité de stockage de CO2 de la compagnie tricolore, selon les déclarations d’Arnaud Le Foll. Il s’ajoute à d’autres projets lancés récemment en mer du Nord, au large de la Norvège, du Danemark, des Pays-Bas et du Royaume-Uni. Ainsi, en février dernier, le géant pétrolier a annoncé avoir remporté deux permis d’exploration au Danemark, portant sur une surface totale de 2 000 km². L’objectif : y emprisonner 5 millions de tonnes de CO2 par an d’ici 2030. TotalEnergies détiendra 80 % de ce projet baptisé “Bifrost” et en sera le futur opérateur, tandis que l’entreprise publique danoise Nordsøfonden en détiendra 20 %.

Norvège : TotalEnergies acquiert une participation de 40 % dans un permis d’exploration pour du stockage de CO2

Mais ce n’est pas tout : TotalEnergies a aussi investi, à parts égales avec le Norvégien Equinor et l’Anglo-Néerlandais Shell, dans le projet “Northern Lights”, qui permettra de stocker 1,5 million de tonnes de CO2 par an à partir de 2024. Les installations sont en cours de construction et jouxteront le futur site du projet Luna. “TotalEnergies constitue un portefeuille de classe mondiale pour le stockage du CO2 en mer du Nord. La Norvège y jouera un rôle de premier plan grâce à la qualité de ses stockages géologiques et au soutien de ses politiques publiques”, a souligné Arnaud Le Foll.

Atteindre les 10 millions de tonnes de CO2 stockées d’ici 2030

En se lançant dans de tels projets, l’énergéticien français entend occuper un rôle majeur dans la décarbonation du secteur industriel européen, devenue nécessaire et encadrée sur le plan législatif. Ainsi, la France a inscrit dans la loi l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050. TotalEnergies a choisi d'investir 10 % de ses dépenses en R&D dans le secteur du captage et stockage de carbone, avec pour souhait d’atteindre les 10 millions de tonnes stockées d’ici 2030. La moitié de cette capacité devrait être utilisée pour les propres besoins du groupe, tandis que l’autre devrait être mise à la disposition de ses clients.

TOTALENERGIES ELECTRICITE ET GAZ FRANCE

Commerce d'électricité

Voir l'entreprise

Sommaire

  • Un site pouvant stocker “
  • TotalEnergies multiplie les projets en mer du Nord
  • Atteindre les 10 millions de tonnes de CO2 stockées d’ici 2030