3 minutes de lecture

Venture Orbital Systems devient Latitude et lève 10 M€ pour réduire les coûts des lancements de satellites

Publié le

Venture Orbital Systems devient Latitude et lève 10 M€

Crédit image : Latitude

Venture Orbital Systems est une entreprise française qui a été fondée en 2019 par Stanislas Maximin et Kevin Monvoisin. Spécialisée dans le lancement de satellites, la firme vient de boucler une levée de fonds de 10 M€ en série A auprès de nombreux investisseurs et a décidé de changer de nom pour Latitude. Ce financement devrait permettre à la start-up de réduire grandement les coûts de lancement et améliorer l’accessibilité de l’orbite basse de la terre.

Une solution pour des lancements moins coûteux

Latitude propose une innovation révolutionnaire permettant de réduire de moitié le prix d’un lancement dans l’espace. « Actuellement, nos concurrents américains proposent d’envoyer un kilo dans l’espace pour 70 000 à 80 000 euros. Nous prévoyons de le faire pour 25 000 à 35 000 euros » explique Stanislas Maximin, co-fondateur, et CEO de Latitude pour le magazine L’Usine Digitale.

Pour ce faire, l’entreprise a mis au point un moteur ne pesant que 30 kilos et mesurant seulement 45 centimètres. Tout ceci délivrant une puissance de 1,2 tonne. Cet objet, nommé Navier Mark I, est destiné à s’intégrer dans le lanceur de la fusée Zéphyr de la start-up.

Véritable défi industriel, la conception de ce moteur devait durer plusieurs mois, mais grâce à leur savoir-faire, les deux partenaires ont réduit le temps de fabrication à quelques jours à peine grâce à l’impression 3D métallique. L’appareil a été réalisé avec une imprimante SLM 500 et de la poudre Inconel 718, un matériau résistant à une température maximale de 700 °C et à la corrosion et l’oxydation. « Cette technique participe à ce que nous puissions proposer des prix compétitifs pour le lancement de nanosatellites d'ici à la fin de l’année 2024 » précise le cofondateur Stanislas Maximin pour le même magazine.

Une levée de fonds pour accélérer le développement de l’entreprise sous plusieurs axes

Pour soutenir sa croissance, Latitude a pu compter sur le soutien de nombreux investisseurs dont le Crédit Mutuel Innovation, Expansion, un fonds d’investissement spécialisé dans la défense et l’aérospatial et French Tech Seed, par le biais de France Relance 2030. Le partenaire historique de Latitude, UI Investissement, a aussi pu participer à ce tour de table.

Cette opération de 10 millions d’euros devrait permettre à l’entreprise d’ouvrir une usine près de son quartier général, à Reims, en 2025. À l’heure actuelle, la firme compte près d’une centaine de sous-traitants. Avec ces fonds, elle souhaite internaliser au maximum la production de ses fusées afin de garantir la souveraineté du processus d’une part et de réduire les coûts d’autre part. Avec sa nouvelle usine, la firme espère pouvoir construire une fusée par semaine.

Plus globalement, l’ambition de l’entreprise est de pouvoir s’adresser à tous les acteurs de l’aérospatial : agences, laboratoires de recherche et sociétés de défense. L’ouverture du marché aux acteurs du positionnement et de la géolocalisation est aussi prévue.

« Latitude est l’exemple de l’entreprise spatiale que nous sommes déterminés à accompagner. Audace raisonnée, travail acharné, confiance face aux vicissitudes, compétences pluridisciplinaires, voilà les ingrédients du New Space français et européen qui décolle enfin et qu’Expansion est très heureux de soutenir » souligne Charles Beigbeder, le co-fondateur d’Expansion, pour Bpifrance.

LATITUDE

Construction aéronautique et spatiale

Voir l'entreprise

Sommaire

  • Une solution pour des lancements moins coûteux
  • Une levée de fonds pour accélérer le développement de l’entreprise sous plusieurs axes