3 minutes de lecture

Entech lance un projet de seconde vie des batteries automobiles avec Stellantis et Talendi

Publié le

Entech et Talendi vont travailler sur le recyclage des batteries automobiles de Stellantis

Crédit image : Entech.

Le projet ABR (Automotive Batteries Reuse) est porté par Entech et un consortium composé de Stellantis, Talendi et l’Université Bretagne Sud. L’objectif est de trouver des solutions pour optimiser la seconde vie des batteries automobiles électriques.

Lancé en juin 2022 par la société quimpéroise Entech, le projet ABR est désormais rejoint par la société bretonne Talendi. Elles vont chacune installer des démonstrateurs pour travailler sur la réutilisation des batteries des véhicules électriques conçues par Stellantis.

L’objectif de ce consortium, qui intègre également le pôle de recherches de l’Université Bretagne Sud (Institut de Recherche Dupuy de Lôme) est de « développer une filière et des innovations autour du démantèlement des batteries automobiles (diagnostic, sécurité, data, etc.) et proposer des solutions pour optimiser la 2nde vie des batteries », d’après le communiqué d’Entech.

Le projet bénéficie d’un financement de 495.8 k€ sur deux ans octroyé par la Région Bretagne, Quimper Bretagne Occidentale et Rennes Métropole. Il est également labellisé par le pôle ID4CAR pour son caractère innovant et la pertinence des débouchés économiques envisagés.

Combiner l’essor de l'électrification des véhicules et une réflexion sur la fin de vie des batteries

Le marché des véhicules électriques devrait maintenir sa croissance dans les prochaines années, avec une offre de plus en plus diversifiée des fabricants et une multiplication des bornes de recharge. Les projections indiquent une augmentation continue de la mobilité électrique, pouvant représenter jusqu'à 80 % du marché européen d'ici 2050.

Cependant, cet essor de l’électrification soulève des questions concernant la gestion de fin de vie des batteries. Une batterie Lithium-Ion a une durée de vie d'environ 12 ans en mobilité, mais conserve ensuite jusqu'à 75 % de sa capacité de stockage pour des applications stationnaires. Ces batteries pourraient donc jouer un rôle important pour répondre aux besoins des réseaux électriques.

Selon Entech, la mise en place d'une filière axée sur les batteries en seconde vie est envisageable, à condition d'introduire des innovations liées au démantèlement des batteries de véhicules et à l'optimisation de leur seconde utilisation. C'est précisément l'objectif du projet ABR, qui se concentre sur divers aspects, notamment le modèle économique de valorisation des batteries en seconde vie, l'amélioration du diagnostic des batteries en fin de première vie pour les orienter vers la seconde vie ou le recyclage, ainsi que le développement de solutions de stockage stationnaire utilisant ces batteries.

ENTECH

Installation d'équipements électriques, de matériels électroniques et optiques ou d'autres matériels

Voir l'entreprise

Sommaire

  • Combiner l’essor de l'électrification des véhicules et une réflexion sur la fin de vie des batteries