3 minutes de lecture

CMA CGM et Maersk partenaires de la décarbonation des navires

Publié le

CMA CGM et Maersk s’associent pour décarboner le transport maritime

Crédit image : Les Échos.

Les deux géants européens du transport maritime vont œuvrer ensemble à la décarbonation de leurs navires. Cette collaboration doit contribuer à l’élaboration d’un cadre réglementaire international qui englobe, à terme, tous les acteurs du secteur.

Les deux groupes, précurseurs de la transition énergétique dans le domaine du transport maritime, sont fermement persuadés des bénéfices d'une collaboration conjointe. Ils sont déterminés à accélérer la transition énergétique de leur secteur en tirant profit de leurs expériences respectives pour progresser de manière plus rapide et efficace.

L’armateur danois Maersk, numéro 1 mondial en volume de porte-conteneurs, et le groupe français Compagnie maritime d'affrètement - Compagnie générale maritime, dirigé par Rodolphe Saadé et numéro 3 mondial, se sont entendus à travers un accord qui fera date. Avec un objectif conjoint de NetZero Carbone, c’est-à-dire de neutralité carbone d’ici 2050, CMA CGM et Maersk comptent sur des solutions à grande échelle qui devraient commencer à montrer des résultats tangibles au cours de la prochaine décennie.

De nouveaux navires fonctionnant au bio/e-méthanol

Maersk a commandé de nouveaux navires fonctionnant au bio/e-méthanol. De son côté, CMA CGM se dote de navires propulsés au Gaz Naturel Liquéfié, avec la possibilité d'utiliser également du biométhane et de l'e-méthane en tant qu'alternatives durables au GNL traditionnel. Les deux groupes mettent également l’accent sur leurs travaux conjoints de Recherche & Développement, en particulier les nouveaux carburants alternatifs tels que l’ammoniac, ou les technologies d’innovation applicables à leurs navires.

“Ce partenariat est une étape importante pour la décarbonation de notre industrie. En combinant le savoir-faire et l'expertise de deux leaders du transport maritime, nous accélérons le développement de nouvelles solutions et de nouvelles technologies, permettant à notre industrie d'atteindre ses objectifs de réduction des émissions de CO2. Nous espérons être rejoints par d'autres entreprises”, déclare Rodolphe Saadé à cette occasion dans un communiqué de presse, Président-directeur général du Groupe CMA CGM.

Un cadre réglementaire international pour tous les acteurs du transport maritime

Au-delà de leurs engagements personnels en faveur du NetZero Carbone, les deux entreprises souhaitent en effet faire appel à l’ensemble de la filière pour la mise en place d’un cadre réglementaire international.

Ce cadre englobe la mise en place de critères rigoureux pour les carburants alternatifs durables, comprenant notamment l'évaluation complète du cycle de vie de ces carburants ainsi que l'analyse des émissions de gaz à effet de serre associées. Il vise également à créer un cadre de production à grande échelle pour le méthane et le méthanol vert.

Ce projet doit aussi accélérer la capacité d’avitaillement et d’approvisionnement en bio/e-méthanol des principaux ports à travers le monde. Les deux entreprises considèrent que l'établissement de ce cadre est une étape préalable essentielle pour réduire les émissions de CO2 dans le domaine du transport maritime et pour établir des règles internationales et économiques équitables.

CMA CGM

Transports maritimes et côtiers de fret

Voir l'entreprise

Sommaire

  • De nouveaux navires fonctionnant au bio/e-méthanol
  • Un cadre réglementaire international pour tous les acteurs du transport maritime