2 minutes de lecture

Futura Gaïa boucle un tour de table de 11 millions d’euros pour sa ferme du futur

Publié le

Futura Gaïa lève 11 M€ pour commercialiser ses fermes indoor clé en main

Source : phenix-batteries.com

Grâce à cette levée de fonds, Futura Gaïa projette de commercialiser son modèle de ferme géoponique clé en main et de poursuivre la recherche et le développement.

Futura Gaïa cultive en terre, mais à l’intérieur

En 2020, la start-up gardoise récoltait 2,5 millions d’euros pour construire la première ferme sur sol vivant verticale rotative et automatisée au monde. Si le terme peut paraître barbare, l’idée ne manque pas d’avantages.

Il s’agit de faire pousser des plants en intérieur, dans des cylindres rotatifs garnis de terreau et empilés les uns au-dessus des autres. Le concept GeoFarm assure un environnement maîtrisé qui protège les végétaux des aléas climatiques et des nuisibles et permet de se passer de pesticides et d’insecticides.

« Notre ambition est de proposer des produits aux qualités sanitaires, nutritives et gustatives irréprochables, accessibles à tous, en circuit court avec une garantie d’approvisionnement toute l’année », explique Pascal Thomas, co-fondateur de l’entreprise.

De plus, ce mode de culture est très économe en eau. Les semis reçoivent juste la quantité d’eau dont ils ont besoin, sans aucune perte. Résultat : 95 % de consommation en moins par rapport à la culture en plein champ. La GeoFarm affiche même des consommations inférieures aux cultures hydroponiques ou sous serres.

Enfin, à une époque où la question de l’indépendance alimentaire se pose de manière cruciale, Futura Gaïa apporte une réponse pour produire fruits et légumes localement tout au long de l’année. « La moitié des fruits et légumes consommés en France sont importés, l’émergence de solutions pour nous rendre moins dépendants va devenir la clé de la souveraineté alimentaire », affirme Pascal Thomas.

Un modèle vertueux en complément de l’agriculture classique

La jeune pousse, fondée par Pascal Thomas et Nicolas Ceccaldi en 2019, a pu tester son concept grandeur nature dans une ferme de 1 800 m2 installée près de Nîmes.

Afin d’aborder la prochaine étape de son évolution, elle a réalisé une deuxième levée de fonds en février 2023, qui a réuni ses investisseurs historiques UI Investissement, Sofilaro, Région Sud Investissement, Caap Création, Occipac, Elpis et Alain François Raymond, ainsi que de nouveaux partenaires comme la Banque des Territoires, Abeille Impact Investing France, Colam Impact, InvESS’t PACA. Les particuliers étaient aussi invités à participer via la plateforme de financement Sowefund.

Grâce aux 11 millions d’euros récoltés, Futura Gaïa prévoit de poursuivre la recherche et le développement et de tester de nouvelles solutions techniques dans une ferme de 5 000 m2 qui pourra reproduire douze univers climatiques différents.

L’objectif de l’entreprise est également d’entamer la phase de commercialisation de ses fermes clé en main et de les proposer, en complément de l’agriculture classique, aux agriculteurs, coopératives agricoles, ainsi qu’aux laboratoires pharmaceutiques et cosmétologiques.

Sommaire

  • Futura Gaïa cultive en terre, mais à l’intérieur
  • Un modèle vertueux en complément de l’agriculture classique