Nelson Mobility lève 1,2 million d’euros pour accélérer la transition énergétique des entreprises

Publié le

Nelson Mobility lève 1,2 M€ pour déployer sa solution écologique

Crédit : Nelson Mobility- Presse

Nelson Mobility vient de lever 1,2 million d’euros, grâce à la participation de plus de trente investisseurs et business angels dont des entrepreneurs comme Frédéric Renaudeau ou Olivier Pailhes.

Avec déjà près d’une douzaine d’entreprises clientes, Nelson Mobility accompagne les sociétés vers l’électrification de leur parc automobile. De plus, elle aide les entreprises à respecter l’article 136 de la loi Climat et Résilience qui impose d’avoir un minimum de 10 % de véhicules électriques dans sa flotte. Une règle gouvernementale qui peine à être respectée par les sociétés françaises.

Accompagner les entreprises dans la mobilité verte

Nelson Mobility, c’est avant tout une jeune pousse créée en 2022 par quatre étudiants tout juste sortis de l’école. Celle-ci possède un objectif : faire respecter la loi sur les flottes automobiles et aider à la transition énergétique des entreprises.

Pour ce faire, elle met en place des analyses complexes de données pour optimiser l’électrification des véhicules dans les flottes. En mettant la lumière sur la distance des trajets et le comportement des conducteurs, la start-up française propose des statistiques concrètes pour aider les entreprises à rationaliser et à prendre des décisions en faveur du climat.

D’après l’étude Transport et Environnement, seulement 34 % des entreprises françaises respectent le quota de 10%.

Avec ses actions, Nelson Mobility souhaite aussi faire changer les mentalités. Sur Maddyness, le cofondateur et CEO de la marque, Alfred Richard expliquait : « Aujourd’hui, beaucoup d’entreprises sont convaincues qu’elles ne sont pas faites pour l’électrique, qu’il faut fonctionner avec un véhicule par personne ou que les bornes de recharge ne sont pas en nombre suffisant. On vient leur montrer avec des faits rationnels que ce n’est pas vrai ».

L’ambition de l’entreprise va, de ce fait, plus loin qu’un respect de la loi ou que d’un accompagnement, il s’agit en réalité d’un travail citoyen souhaitant améliorer l’image de l’électrique et de ses possibilités pour l’avenir.

Par ailleurs, le plan du gouvernement autour de la loi LOM prévoit l’arrêt de la vente de véhicules à fortes émissions carbone en 2035. Avec la solution Nelson Mobility, les entreprises peuvent préparer ce changement radical grâce à l’électrification de leur flotte.

Un tour de table mené par plus de trente investisseurs

Pour réussir cette levée de fonds, les quatre cofondateurs de Nelson Mobility, Octave Locqueville, Inès Multrier, Alfred Richard et Julien Bou Abboud ont fait appel à plus d’une trentaine d’investisseurs.

Parmi ces investisseurs figurent des spécialistes de la mobilité, de l’énergie, du développement logiciel ou encore de la technologie, dont Frédéric Renaudeau (ZePlug) et Olivier Pailhes (Aircall).

Ce tour de table va permettre à la start-up d’atteindre de nouveaux objectifs. En premier lieu, ce montant va permettre de structurer l’accès au marché. Dans son entretien pour Maddyness, Alfred Richard explique : “nous sommes en train de travailler sur une deuxième brique. Nous voulons aussi aider les entreprises sur la phase suivante : gérer de manière intelligente les véhicules électriques pour optimiser la consommation d’énergie et éviter les dérives d’usages”.

Enfin, l’entreprise souhaite surtout se focaliser sur ses clients français avant de partir à la conquête du marché international.

NELSON

Programmation informatique

Voir l'entreprise

Sommaire

  • Accompagner les entreprises dans la mobilité verte
  • Un tour de table mené par plus de trente investisseurs