3 minutes de lecture

L’aéroport du Bourget sera bientôt chauffé par géothermie grâce au réseau Dugny-Le Bourget

Publié le

L'aéroport du Bourget bientôt chauffé à la géothermie par Dugny

Crédit image : Aéroport Le Bourget

L’aéroport du Bourget, l’un des premiers aéroports d’affaires en Europe, va bénéficier d’une source d’énergie renouvelable et locale pour assurer ses besoins en chauffage. Un projet de réseau de chaleur géothermique, porté par l’intercommunalité Paris Terre d’Envol et le groupe Coriance, va permettre de raccorder la future plateforme aéroportuaire ainsi que les communes de Dugny et du Bourget à un puits de chaleur souterrain. Ce projet, d’un montant total de 56 millions d’euros aura pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre et à offrir une énergie moins chère aux usagers.

Des travaux qui ont débuté le 27 octobre

Le projet de réseau de chaleur géothermique de Dugny-Le Bourget, accompagné par le groupe Coriance, repose sur la géothermie basse énergie. Il consiste à creuser un puits de 1 800 mètres de profondeur, qui permettra de capter l’eau chaude contenue dans une nappe phréatique située dans le Dogger, une formation géologique datant de l’ère Jurassique. Cette eau, à une température d’environ 70 degrés, sera remontée jusqu’à la surface par une pompe. Elle sera ensuite acheminée vers une centrale de production, où elle cédera une partie de sa chaleur à un circuit d’eau secondaire, qui alimentera le réseau global de chaleur.

Une fois refroidie aux alentours de 40 degrés celsius, l’eau sera renvoyée dans le sous-sol par un second puits, situé à environ 1,5 km du premier.

Ce réseau de chaleur, d’une longueur estimée de 20 km, desservira l’aéroport du Bourget, le village des médias pour les olympiades de 2024 et approximativement 9 000 logements dans les communes du Bourget et de Dugny. En cas de problème, une chaufferie au gaz assurera l’appoint.

Pour des bénéfices importants dès 2025

Le projet de réseau de chaleur géothermique de Dugny-Le Bourget vise à répondre à plusieurs enjeux environnementaux, économiques et sociaux. Sur le plan environnemental, le projet permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 15 000 tonnes par an, soit l’équivalent de 6 000 véhicules retirés de la circulation.

Il contribuera également à la transition énergétique du territoire, en augmentant la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique. En effet, le réseau de chaleur sera alimenté à 90 % par la géothermie, et à 10 % par le gaz. Sur le plan économique, le projet permettra de créer des emplois locaux, liés à la construction et à l’exploitation du réseau. Il offrira également une énergie moins chère aux usagers, grâce à un prix du kWh inférieur de 10 % à celui du gaz. Sur le plan social, le projet favorisera l’accès à une énergie de qualité pour tous, en garantissant une continuité de service et une sécurité d’approvisionnement.

Cela participera pareillement à l’amélioration du cadre de vie des habitants, en réduisant les nuisances sonores et visuelles liées aux installations de chauffage individuelles.Le projet de réseau de chaleur géothermique de Dugny-Le Bourget s’inscrit dans une dynamique de développement de la géothermie en Île-de-France, qui dispose d’un potentiel important dans le sous-sol.

CORIANCE

Production et distribution de vapeur et d'air conditionné

Voir l'entreprise

Sommaire

  • Des travaux qui ont débuté le 27 octobre
  • Pour des bénéfices importants dès 2025