3 minutes de lecture

Deeptech : UpMeM boucle une levée de fonds de 4,1 millions d’euros et reçoit le soutien des instances européennes

Publié le

UpMeM lève 6,6 M€ pour poursuivre son développement

Crédit image : UpMeM

UpMeM est une start-up fondée en 2015 par Gilles Hamou et Jean-François Roy. Ensemble, ils ont mis au point une technologie intitulée PIM pour « Processing In Memory ». Avec le soutien de nombreux investisseurs, la deeptech grenobloise vient de boucler une levée de fonds de 4,1 millions d’euros, accompagnée par une subvention du Conseil Européen de l’Innovation (EIC) de 2,5 millions d’euros.

Une innovation qui permet d’accélérer jusqu’à 20 fois la vitesse de calcul

Avec l’arrivée de l’intelligence artificielle et la démocratisation de la big data, les capacités de calcul des ordinateurs et des machines sont mises à l’épreuve. Et pour cause, certains calculs nécessitent plusieurs heures pour être réalisés. De surcroît, le coût en énergie est aussi très important, ce qui ne correspond pas aux enjeux environnementaux actuels.

Pour faire face à ces différentes problématiques, UpMeM a mis en place une solution de taille : des semi-conducteurs qui vont permettre de réduire par 20 le temps de calcul. De plus, ils offrent la possibilité de réduire la consommation énergétique et les coûts matériels jusqu’à 10 fois tout en améliorant les performances. Selon les données fournies par l’entreprise dans leur communiqué, ce système aurait le potentiel de réduire de 20 % la consommation électrique des centres de données.

Les puces PIM cumulent processeur et mémoire. Elles permettent d’accélérer les temps de calcul pour les applications de big data et d’intelligence artificielle. L’avantage principal de ces puces réside surtout dans le fait qu’elles peuvent être intégrées dans tous les types d’appareils : smartphones, centre de données, ordinateurs, etc.

« Les puces PIM pionnières d’UpMeM sont la solution idéale pour rompre avec la course au matériel coûteux en énergie et en coûts pour gérer les charges de travail d’IA qui sont dominées par le mouvement des données hors puce, telles que LLM/GPT » explique Gilles Hamou, cofondateur et CEO de la start-up grenobloise.

Une levée de fonds accompagnée d’une subvention de l’EIC

Pour poursuivre le développement de sa technologie, UpMeM a pu compter sur le soutien de nombreux investisseurs comme Partech, Western Digital Capital et C4 Ventures. Avec l’arrivée de ces entités au capital, l’entreprise ambitionne de poursuivre le développement de sa technologie afin de la rendre plus accessible.

Après une première levée de fonds en 2017 pour lancer l’industrialisation de ses semi-conducteurs, UpMeM se lance dans un nouveau tour de table et acquiert 4,1 millions d’euros.

Pour soutenir cette initiative de la part d’une entreprise française et concurrencer la production de semi-conducteurs en Asie, le Conseil Européen de l’Innovation a aussi apporté une subvention à hauteur de 2,5 millions d’euros. De surcroît, UpMeM répond aussi à la problématique autour de la consommation énergétique en proposant une solution complète, en accord avec les directives européennes.

« Le fonds EIC vise à aider les innovateurs européens à élargir leur parcours et UpMeM est un excellent exemple de la manière dont l’Union Européenne aide les plus grands innovateurs. Ils bouleversent l’architecture informatique actuelle et prouvent que les acteurs européens reprennent des positions stratégiques dans la conception de semi-conducteurs pour le calcul haute performance » a tenu à souligner la présidente du conseil d’administration du fonds EIC, Svetoslava Geogieva dans le communiqué de presse de l’entreprise.

UPMEM

Programmation informatique

Voir l'entreprise

Sommaire

  • Une innovation qui permet d’accélérer jusqu’à 20 fois la vitesse de calcul
  • Une levée de fonds accompagnée d’une subvention de l’EIC