5 minutes de lecture

Little Worker, lauréat du FrenchTech 120, vient de lever 10 millions d'euros

Publié le

Little Worker, lauréat du FT120 lève 10 M€

Crédit photo : Little Worker

LittleWorker lève 10 millions d’euros pour accroître sa croissance. Par ce projet, les fondateurs comptent bien faire changer les mentalités sur le monde du bâtiment.

Little Worker est une start-up française fondée en 2016 par Aurélien Bros et Nicolas Bletterer. « Trouver, façonner, recommencer », voilà l’inspiration première de l’entreprise qui a pour but de rénover les bâtiments et, par ce biais, de redonner une autre image de l’immobilier. Récompensée lors du FrenchTech 120, la société installée à Bordeaux connaît depuis des résultats brillants avec une augmentation de près de 100 % du chiffre d’affaires tous les ans. En 2021, le chiffre d’affaires atteignait les 21 millions d’euros. Récemment, une levée de fonds de 10 M€ est venue couronner cette dynamique et le meilleur reste encore à venir.

Une levée de fonds pour atteindre le cap des 4500 transactions par an en 2025

Little Worker a été créée pour répondre à un sentiment assez fréquent dans le monde de l’immobilier : l’achat et/ou la rénovation d’un bien immobilier peut faire peur. En réponse à cette source d’angoisse que partage un bon nombre d’acquéreurs, il fallait rendre ces démarches plus simples.

Grâce à leur solution de mise en relation entre les artisans reconnus et les particuliers, l’entreprise a connu une croissance exponentielle, avec plus de 3 000 projets réalisés.

Cette levée de fonds vient donc récompenser tous les efforts de cette équipe, forte de plus de 100 collaborateurs situés dans 8 villes françaises. Les 10 M€, soutenus par Aquiti Gestion et portée par 50partners ou encore FJLabs, vont permettre de recruter 300 collaborateurs supplémentaires pour viser le cap des 4500 transactions en 2025.

Une ambition à toute épreuve : la neutralité carbone

« 2023 est une année charnière pour Little Worker », selon les mots d’Aurélien Bros, co-fondateur de l’entreprise. En février dernier, l’entreprise faisait son entrée dans le programme FrenchTech 120 après des mois de dur labeur.

Cependant, l’ambition de la start-up va encore plus loin. Selon le ministère de la Transition écologique, le secteur du bâtiment représente 23% des émissions de gaz à effet de serre. Pour cela, Little Worker décide de s’engager dans « l’éco-rénovation » et « décarboner le bâtiment » selon les mots du co-fondateur, afin d’atteindre à terme, la neutralité carbone.

Cette levée de fonds permettra ainsi de promouvoir et d’encourager les travaux de rénovation énergétique dans les projets de l’entreprise.


LITTLE WORKER

Programmation informatique

Voir l'entreprise

Sommaire

  • Une levée de fonds pour atteindre le cap des 4500 transactions par an en 2025
  • Une ambition à toute épreuve : la neutralité carbone