3 minutes de lecture

Myrium, le spécialiste de la construction durable rachète Merci Raymond, la start-up qui végétalise les villes

Publié le

 Myrium s'offre Merci Raymond pour végétaliser son offre

Crédit image : Myrium

Après de multiples refus de rachat qui mettait son indépendance en grand danger, Merci Raymond vient d’accepter la proposition de Myrium, le spécialiste de la construction durable.  Cette opération, qui devrait prendre place dans quelques mois à peine, permettra aux deux entités de profiter de nombreuses synergies.

Une alliance stratégique et bénéfique pour les deux entreprises

Myrium est une entreprise française qui a été fondée en 1923. Spécialisé dans les constructions durables, le groupe compte aujourd’hui près de 1 200 collaborateurs partout en France et génère plus de 30 millions d’euros de chiffre d’affaires par an.

De son côté, Merci Raymond est une start-up créée en 2015 par Hugo Meunier. Experte dans la végétalisation des villes, c’est-à-dire l’ajout d’espaces verts sur les toits, dans les parcs, etc. « Remettre du vert dans les villes », telle est l’ambition de la start-up.

Ce rachat, de la part du groupe centenaire, survient après de multiples refus de la part de Merci Raymond qui avait son indépendance chevillée au corps. Avec cette nouvelle tentative, la liberté de la start-up française a été entièrement respectée et c’est seulement grâce à cette garantie d’indépendance que l’accord a pu être conclu.

Cette opération va être bénéfique pour les deux parties. D’une part, Myrium va pouvoir végétaliser son offre et proposer de nouvelles prestations adaptées aux enjeux actuels, par exemple, l’ajout d’espaces verts sur les toits pour réduire la chaleur au sein des villes.

D’autre part, les salariés de Merci Raymond auront désormais la possibilité d’investir dans Myrium et d’entrer dans le capital du groupe.

La végétalisation : un modèle très avantageux sur tous les plans

Avec la recrudescence d’épisodes de chaleur intense, la végétalisation est au centre de toutes les préoccupations. Et pour cause, l’apport de végétaux dans les espaces urbains possède de nombreux avantages. Dans un premier temps, cela permet de réduire très largement les implantations d’îlots de chaleur, c’est-à-dire des zones dans lesquelles les rayons du soleil sont captés et renvoyés par la suite.

Ensuite, la végétalisation joue aussi un rôle dans le bien-être des citoyens. La proximité avec la nature permettrait de réduire grandement le stress, l’angoisse, les risques de dépression, etc.

« La végétalisation des villes contribue à lutter contre les îlots de chaleur, la toiture végétalisée isole mieux, été comme hiver tandis que la désimperméabilisation des sols apporte des bénéfices sur la gestion de l’eau » explique Hugo Meunier pour Maddyness.

Les plantes permettent aussi de profiter d’un meilleur air. En effet, grâce à leur production d’air et la captation de molécules de CO2, les espèces végétales permettent de créer un environnement plus agréable et plus vertueux pour les urbains, réduisant, par la même occasion, le nombre d’affections pulmonaires.

GESTIONOVA

Autres activités de soutien aux entreprises n.c.a.

Voir l'entreprise

Sommaire

  • Une alliance stratégique et bénéfique pour les deux entreprises
  • La végétalisation : un modèle très avantageux sur tous les plans