3 minutes de lecture

Swan, la fintech qui révolutionne le BaaS, lève 37 millions d’euros pour conquérir l’Europe

Publié le

Swan lève 37 M€ pour sa solution de Banking As A Service

Crédit image : Swan

La fintech française Swan, qui propose aux entreprises de créer des comptes, des cartes et des IBANs pour leurs propres clients, annonce la réalisation d’une levée de fonds de 37 millions d’euros. Ce nouveau financement permettra à la start-up d’accélérer son développement et son déploiement en Europe.

Swan : une solution de Banking As A Service innovante

Swan est une fintech qui a été créée en 2019 par Nicolas Benady, Nicolas Saison et Mathieu Breton. Issue du start-up studio eFounders, l’entreprise se positionne sur le marché du Banking As A Service (BaaS). Concrètement, ce modèle propose aux entreprises d’intégrer des services bancaires à leurs offres, à l’image des comptes de paiement, des cartes bancaires physiques ou virtuelles, des virements ou encore des IBAN virtuels et locaux. Ces outils peuvent être intégrés simplement à un site web ou une application, en utilisant un nom et un design personnalisé, grâce à l’API proposée en marque blanche, c’est-à-dire, que le nom du producteur, en l’occurrence Swan, n’apparaît pas. Cela permet donc d’utiliser un outil performant et de qualité, sans avoir à  le développer.

Swan se distingue ainsi des néobanques grâce à l’adaptabilité de sa solution. En effet, la fintech propose aux entreprises de créer leurs propres services bancaires, adaptés à leurs besoins et à ceux de leurs clients.

« Swan a l’ambition de devenir une grande banque de détail européenne. Avec un canal de distribution différent, nos distributeurs intègrent nos services bancaires en marque blanche dans leurs produits. C’est ce qu’on appelle la banque intégrée, ou Banking As A Service » explique Nicolas Benady, co-fondateur et CEO de Swan dans le communiqué de presse.

Un tour de table pour accélérer le déploiement européen

Pour poursuivre sa croissance et accélérer son déploiement, Swan annonce avoir bouclé une levée de fonds de 37 millions d’euros grâce à des investisseurs européens. Ce tour de table a été mené par le fonds Lakestar, surtout connu pour avoir investi dans Spotify ou Revolut. Les investisseurs historiques de la start-up, Creandum et Bpifrance Digital Venture ont aussi pu participer à cette opération.

« Je suis ravie de rejoindre le conseil d’administration d’une entreprise qui s’est rapidement imposée comme un leader dans l’espace de la finance intégrée » déclare Georgia Watson du fonds Lakestar.

Cette levée de fonds va, dans un premier temps, permettre à Swan d’accélérer son développement en Europe, où elle dispose d’un agrément lui offrant la possibilité d’opérer dans plus de trente pays. Elle ambitionne donc de poursuivre son implantation en France, en Espagne et en Allemagne où elle dispose déjà de bureaux. Début 2024, la firme prévoit une entrée sur le marché des Pays-Bas et de l’Italie.

L’entreprise ne va pas se contenter d’étendre seulement son déploiement. En effet, Swan compte utiliser ces fonds pour diversifier son catalogue avec notamment l’ajout des prélèvements automatiques, des paiements par carte ou encore en étendant son champ d’action vers d’autres secteurs comme l’assurance, le voyage en ligne ou le commerce.

Les fonds restants permettront à l’entreprise d’élargir son équipe et d’atteindre les 300 employés dans les années à venir.

Avec cette levée de fonds, la start-up française affiche ses ambitions sur le marché du BaaS, qui connaît un très fort engouement avec l’émergence de l’open banking. À l’heure actuelle, la société revendique près de 300 millions d’euros de transactions par mois auprès d’une centaine de sociétés situées dans plus de dix pays européens.

SWAN

Autres activités de soutien aux entreprises n.c.a.

Voir l'entreprise

Sommaire

  • Swan : une solution de Banking As A Service innovante
  • Un tour de table pour accélérer le déploiement européen